1Départ du petit village de Ortiac (730m) dans les Hautes Pyrénées. Petite randonnée de 3 heures (sans les pauses) qui va nous permettre de monter jusqu'au bassin verdoyant de la Prade en passant par les ruines de l'abbaye de St Orens . Nous allons réviser notre histoire et notre géographie ;). Et nous ferons même de la littérature (ouioui! Vous verrez pourquoi plus loin!)

En photo cela donne ceci: l'abbaye dans le cercle rouge et la Prade derrière la flêche:

PA163338 (2)On suit une piste puis un petit sentier qui monte dans le bois et longe le torrent Isaby. Pas de soleil donc photos assez sombres. Cela s'arrangera l'après-midi pour le retour:

2Il faut une trentaine de minutes depuis Ortiac pour rejoindre les ruines de l'abbaye de St Orens, perdue au milieu des bois:

3C'est assez incroyable de trouver un tel édifice au mileu de la montagne et au détour d'un sentier. Même en ruine, elle est impressionnante :

4Je vous raconterai son histoire au retour, elle sera alors sous le soleil. Nous la laissons derrière nous et poursuivons notre route:

5Sur ce sentier qui mène aux granges de la Prade:

6Première grange restaurée avant la sortie du bois:

7Elle est à vendre, si ça intéresse quelqu'un!

8Sortie du bois, nous allons rejoindre une piste:

9Le plateau de la Prade est dominé par le pic de Yéous (2230m). Et c'est ici que nous parlons littérature. En effet, ce géant des Pyrénées a inspiré une des nouvelles de Georges Sand, intitulée tout simplement le géant Yéous. C'est l'histoire d'un berger rescapé d'une avalanche tombée des flancs du monstre, le terribe Yéous . Vous pouvez lire cette nouvelle en cliquant ICI

Pic YéousDe ce côté, c'est le pic de Nerbiou (1747m). Derrière se trouve la station de ski d'Hautacam:

10Nous poursuivons notre chemin en longeant les granges de la Prade, certaines en ruine, d'autres rénovées, comme celle-ci. Pour y accéder il faut passer un petit pont qui surplombe l'Isaby:

11Elle est superbe!

12Nous continuons à longer l'Isaby par la piste:

13

14

Voici la cascade de Paspich:

15

Cette piste mène jusqu'au lac d'Isaby (3h de montée depuis Ortiac) mais peu de randonneurs passent par là pour aller au lac. En effet, depuis la création de la station de ski d'Hautacam, sur l'autre versant de la montagne, l'accès au lac s'y fait plus facilement. Nous appercevons la prise d'eau de l'usine de Villelongue et sa cabane des Barragistes:

IMG_4071 (2)Nous allons traverser le torrent d'Isaby pour rejoindre le sentier en corniche:

16Il faut porter Balto car les plaques "à trous" seraient douloureuses pour ses coussinets. Il se laisse faire:

17Nous voici sur le sentier de corniche qui domine la piste par laquelle nous sommes arrivés tout à l'heure, il est très agréable:

18Nous repassons devant la cascade de Paspich:

19

Je vous laisse admirer le paysage:

20

21

22

23

24

25

Ortiac:26

27

28

29

Retour à la grange de ce matin, sous le soleil à présent:

30C'est là que nous mangeons,. Il faut absolument que je joue au loto, et surtout que je gagne, pour acheter cette grange!!!!!

31Allez, nous quittons cet endroit paradisiaque:

32Par le même sentier du matin:

33Pour rejoindre l'abbaye de St Orens dont je vous parle à présent:

34De cet austère nid d'aigle qui domine le vallon d'Isaby, il ne reste que l'église en ruine. Ce fut pourtant une des  premières abbatiales de Bigorre. Voici son histoire: 

35Après avoir administré la province romaine de Catalogne, Orentius décida de se retirer dans la solitude sauvage du vallon d'Isaby. Il y édifia un ermitage (Vème siècle). A sa mort il fut canonisé sous le nom de Saint Orens. Au IX ème siècle, une communauté religieuse établit un prieuré sur l'emplacement de l'ermitage. A partir de XII ème siècle elle connut un lent déclin. Puis l'abbaye fut définitivement abandonnée, bien avant la Révolution, sans doute à cause de la rigueur des lieux. 

36Certains objets récupérés dans l'église sont maintenant visibles dans la petite église d'Ortiac.

37Retour à Ortiac, nous y visiterons l'église. Je vous en parle dans mon prochain post. 

38