Suite de mon post consacré aux 10 ans de "Sans Importance"...

Je ne sais pas quand nous avons commencé à échanger en dehors de nos blogs respectifs et des forums d'écriture. Je crois que je l'ai lue la première fois sur Obsolettres, c'était donc avant l'ouverture de ce blog. En fait, peu importe puisque ce que je retiens, ce sont les heures d'écriture en commun, en mode miroir d'abord, puis d'une seule plume ensuite pour écrire ensemble notre livre "Haïze Hégoa". Quelques années après, je n'en reviens toujours pas d'avoir été capable de faire ça! Il n'y a sans doute pas de hasard dans la vie, nous étions faites pour nous rencontrer, nous avions une mission, et je crois que nous l'avons accomplie avec succès. Pati, mon seul regret est de ne pas avoir transformé l'essai avec un second livre!

------------------------

10 ans déjà...

J'ai recherché mon premier commentaire chez toi, ou le tien chez moi. Je ne les ai pas trouvés, mais peu importe au fond.

Je sais qu'un jour, mes yeux ont rencontré tes mots et ne s'en sont plus détachés. Je ressens encore la force d'attraction qu'ils ont eu sur moi. Je me souviens encore de l'écho, entre nos vies, entre nos sentiments. Je me souviens de notes écrites en même temps, sur le même sujet, sans se concerter. Je me souviens de ce sentiment de lire chez toi ce que j'aurais très bien pu écrire moi-même sans changer une seule virgule...

Je suis très différente de toi. Je n'ai pas eu la même vie, ni les mêmes épreuves que toi. Pourtant, nos racines se ressemblent, l'émotion qui nous gagne à la vue de nos montagnes est la même, et l'amitié qui nous lie, nous l'avons vue grandir au fil du temps, aussi surprises de son existence l'une que l'autre.

Ton blog a longtemps été le seul endroit où tu pouvais exister complètement, être toi en totalité, en toute vérité, sans filtres, sans barrière, un îlot salutaire où ta phobie n'était pas maîtresse des lieux et ne t'imposait pas ses règles. Tu as su t'affirmer en ce lieu, tu as grandi, tu as pris confiance, tu as puisé dans les mots de tes lecteurs et dans les tiens l'envie d'aller plus loin, d'oser.

Tu as tellement évolué, cassy. Peu importe si parfois, il y a un recul, tu as remporté tellement de victoires auxquelles tu ne pensais même pas pouvoir te frotter. Je sais que tu ne l'es pas mais tu peux être fière de toi.

Cet endroit n'a jamais aussi mal porté son nom. Sur ton blog, il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais quoique ce soit de « Sans Importance ».

Bon anniversaire

pati.

--------------------------

Cassy à la neige

A la neige