Source: Externe

Au printemps de quoi rêvais-tu
Devant ta feuille blanche
La plume conquérante
Et les yeux dans le vague

Au printemps je rêvais
De dessiner ma vie
Aux couleurs arc-en-ciel
J'entends sonner la cloche
Et je m'échappe enfin
D'entre ces quatre murs

Au printemps de quoi rêvais-tu
À la tombée du jour
Quand les ombres enveloppent
La peur du vide

Au printemps je rêvais
D'un édredon de plumes
Comme d'un territoire
Où chaque nuit qui passe
Une aventure m'attend
Aux couleurs rouge et sang

Au printemps de quoi rêvais-tu
Sur le chemin de terre
Qui mène à la rivière
Un jour d'école buissonnière

Au printemps je rêvais
De vacances perpétuelles
Aux couleurs jaune et or
Pour croquer à tous mes sens
L'enfance que je pressens
M'échapper déjà

Au printemps de quoi rêvais-tu
À l'aube de ta vie, avant l'été
L'automne puis l'hiver
Avant que le temps file

Au printemps je rêvais
De garder mon insouciance
Pour ne rien oublier j'ai caché
Dans les plis de mon âme
Tous mes crayons de couleurs
Pour embellir demain

 

Pour la consigne 337 de Kaléïdoplumes