Je ne veux pas que ma main tremble, je ne veux pas que coulent mes larmes sur cette plume qui cherche ses mots. Tu es mon trésor, mon délicat et merveilleux trésor. Tu as encore l'innocence de ton jeune âge et le regard confiant de tes cinq ans. Tu n'as pas peur de la nuit, tu ne trembles pas devant les grands. Tu joues à la poupée, tes genoux sont râpés et ton rire cristallin.

Que pourrais-je te dire pour t'aider à grandir, pour t'aider à aimer. Qui mieux que moi sait ce dont tu as besoin, les armes qui t'aideront à aller de l'avant.

Il te faudra lire dans le regard de maman ce qu'elle ne sait te dire, il te faudra saisir tout l’amour qu'elle transporte comme une brassée de fleurs qui ne faneront pas. Il ne faudra pas lui en vouloir et surtout pas t'en vouloir à toi, tu es belle ainsi, fragile et silencieuse.
Il te faudra fermer les yeux et boucher tes oreilles, ne pas écouter et ne pas croire à ce que dit papa. Tu n'es pas rien, tu ne seras jamais moins que rien. Laisse une jolie mélodie prendre place au-dessus de ses mots. N'attends rien de lui et ne lui donne pas l’importance qu'il n'a pas. Recule lorsque tu as peur, cache toi s'il le faut, abandonne la honte qui menace de t'ensevelir. Ose tendre la main, ose appeler à l'aide, ne tais pas tes souffrances à venir.

J'aimerais pouvoir te promettre que ta vie sera belle, que tu seras préservée du malheur, que tu accompliras de grandes et belles choses. Je me contenterai de te dire que tu seras quelqu'un de bien. Je sais comme ces mots seront importants pour toi. Je t'aime et rassure-toi, tu ne tricheras pas, tu ne mentiras pas, tu resteras, je le crois, quelqu'un de bien.

Pour chaque bonheur vécu, ramasse un petit caillou, garde le précieusement dans le fond de ta poche. Plus tard, tu ne le sais pas encore, c'est avec tous ces petits cailloux que tu auras patiemment amassés que je sèmerai mon sentier de lumière. J’aurais alors la certitude qu’il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours !
Pour toutes tes peurs, pour tous tes chagrins, dessine au fond de ton cœur un cercle impénétrable qui te protégera de tous tes cauchemars. Plus tard, le moment venu je percerai le cercle et il en jaillira des milliers d'étoiles. Elles m’aideront à trouver mon chemin, à grandir, à vieillir apaisée.

N'aie pas peur, lis mes mots, vois comme je t'aime, suis ma trace, la route sera chaotique, tu auras le vertige parfois, tu te perdras en route, tu seras remplie de doutes mais, je t’en fais le serment, tu y arriveras malgré tout ce que tu crois.

Moi a 10 ans

Prends soin de toi, tu es mon trésor, mon fragile et merveilleux trésor.

 

Pour la consigne 319 de Kaléïdoplumes