Détrompez-vous, mesdames et messieurs, telle que vous me voyez, je ne suis pas curieuse.

Et ne croyez pas non plus que je sois une menteuse !

Certes, ma position peu orthodoxe laisse à penser que je regarde là où il ne faut pas.

Et vous vous demandez bien quel est l'objet de ma convoitise.

Messieurs et dames, ne seriez-vous pas tout aussi curieux que je parais l'être en si fâcheuse posture ?

Car, n'en déplaise à votre sens critique, ne jouez pas avec moi les hypocrites,

A ma position saugrenue, vous ne vous intéressez point !

Ce qui semble tant vous scandaliser n'est rien d'autre que le désir de savoir...

Ce qu'il y a de l'autre côté !

A présent que vos intentions inavouables ont été percées à jour,

J'admets que votre curiosité me rend curieuse !

Car qu'allez-vous donc penser lorsque je vous aurai dit la vérité

Sur cette situation quelque peu équivoque ?

J'ai une explication on ne peut plus logique,

Qui va vous faire regretter, d'avoir tant et si bien imaginé !

Voyez-vous, telle que vous m'observez là,

Je ne suis pas dehors, mais bel et bien dedans

Précisément dans mon patio, car oui mesdames et messieurs,

Ma situation est pour le moins confortable,

Et si vous découvrez cette photo mal cadrée

Me montrant en train de regarder par le petit trou de la serrure,

C'est tout simplement que mon jardinier en a perdu la clef !

Je vérifie donc si elle n'est pas tout simplement restée...

De l’autre côté !

Pour Kaléïdoplumes