Direction l’Espagne.100_0532

Il existe dans le Haut Aragon, à une dizaine de kilomètres de la frontière, un massif pourvu de belles forêts, de torrents bondissants et de beaux lacs glaciaires qui font la réputation de la région.

Ils lui ont même valu le surnom de “Suisse espagnole”.

La randonnée au lac e Respumoso, et son plus grand refuge des Pyrénées, se fait par un sentier balisé: le GR11. Il faut compter 5h30 pour faire l’aller retour. 700 mètres de dénivelé.

Nous étions partis de bon matin pour faire l’ascension complète, par un temps radieux. Malheureusement les difficultés saisonnières ne nous ont permis d’en faire que la moitié. Nous avons rebroussé chemin en se donnant rendez-vous après la fonte des neiges, et avant l’été, tant nous avons eu un coup de cœur pour ce massif.

IMG_2592

Je vais te raconter notre journée, lecteur assidu, amoureux de beaux paysages. 100_0548Tu vas voir que cela n’a pas été de tout repos, mais que rien n’est trop dur pour atteindre ce genre de Nirvana.

Et pour te prouver que je me “mouille pour toi”, au sens propre comme au sens figuré, suis moi.

Direction l’Espagne par le Pourtalet. Après la frontière, aller jusqu’à Sallent de Callego, joli village de vacances, prendre la route très étroite et très mal entretenue de l’embalse de la Sarra (1438m) . Se garer après le petit pont, sur la rive gauche du lac d’embalsa, juste avant la centrale électrique .

Nous continuons la route à pied jusqu’au petit pont (pont de las Faxas), en bout de route, sur notre gauche. Nous le traversons  puis prenons  le sentier balisé sur la droite. Nous voici sur la rive droite de rio Aguas Limpias, le bien nommé (les eaux pures) IMG_2599Le sentier remonte cette belle vallée boisée. 100_0508

En cette période, avec la fonte des neiges, le sentier se transforme parfois en ruisseau.100_0511

 100_0507     

Nous allons traverser plusieurs torrents affluents. quatre exactement. ce qu’ils nous donnent à voir se passent de commentaire, les voici donc dans toute leur splendeur.

100_0512 100_0516

 100_0519   100_0523

100_0522 IMG_2553

100_0517 

 

Après un parcours presque horizontal,, le sentier vire au NE et on entre dans le défilé boisé du Paso de L’Onso (pas de l’ours)  100_0526

Il domine  le torrent en contre bas.100_0521 

Sujette au vertige, je rase le rocher, IMG_2588sur la corniche,

ce qui me vaut une belle douche.

 

 

Ce passage, autrefois redouté, mais élargi depuis la construction du barrage de Respumoso, reste malgré tout délicat en cette période de l’année, le sol étant glissant, et les eaux s’écoulant dans le rocher gènant l’avancée. 100_0537

Nous avons pris beaucoup de retard et nous allons en prendre encore. Nous pénétrons dans une vaste clairière: El plano Cheto (1660m)

IMG_2563La température, jusque là estivale, chute d’une dizaine de degré d’un coup. Nous ne sommes pas surpris de trouver la neige.

IMG_2568Ce qui ralentit encore considérablement  notre marche, par endroit nous nous enfonçons de plusieurs centimètres, et nous n’avons pas prévu les raquettes.

  IMG_2570Nous continuons malgré tout, alternant les passage neigeux et les passages secs , au gré de l’ensoleillement.IMG_2566

Franchissement du dernier torrent venant des lacs d’Arriel:IMG_2578IMG_2583

Vois, lecteur, les risque que je prends encore.

 

Nous avons déjà franchit deux couloirs d’avalanche. La neige s’y trouve en abondance, mais le passage se fait en tapant du pied avant de le poser, pour vérifier la solidité de la neige (mon  homme devant, c’est plus prudent… pour moi!)

Nous laissons sur la gauche le sentier des lacs d’Arriel, impraticable en ce moment, pour continuer à monter sur notre droite, entre pelouses et rochers.

100_0527

Le dernier franchissement d’un couloir d’avalanche nous stoppe net: Ne pouvant le franchir par les hauteurs (il faudrait grimper les rochers trop abrupts) ni par le bord de la falaise (j’ai peur de glisser) je m’attaque au milieu du couloir, prenant soin de mettre mes pas dans les traces faites quelques minutes plus tôt par un groupe que nous avons croisé.100_0528 

Je passe entre deux rochers, la neige se dérobe sous mon pied gauche et ma jambe s’enfonce jusqu’à ma cuisse. Sous 100_0514moi, 20cm de neige et dessous je sens mon pied dans le vide. Comment je vais me sortir de là.

Pendant que mon homme me gueule dessus (pourquoi t’es passé par là, mais fais un effort, tire ta jambe… comment t’as fait ton compte… Et j’en passe) Je tasse la neige tout autour de moi pour prendre appui, je couche le haut de mon corps pour faire levier je m’agrippe à mes bâtons restés plantés dans la neige… et j’arrive à me sortir de là… Je décide alors de faire demi-tour, cette fois-ci en passant par le bord du ravin.

Je vous passe la colère que j’ai moi même passé à mon homme (au lieu de me gueuler dessus et me faire paniquer encore plus tu aurais pu me rassurer, quand ça va, tout va, mais dès que ça va pas… tu pers ton calme… y’en a marre... Puisque c’est ça, je retourne….° Bref, je vous rassure, la peur se calme et la colère tout aussi vite. Nous finissons par en rire. Chacun gère le stress à sa manière.

Nous rebroussons chemin. Et voici quelques photos de notre descente:100_0533

     

Ici voici le pic d’Anayet  photos prises lors de notre descente, à des distances différentes:

      IMG_2594           100_0533IMG_2595

 100_0531100_0509

Nous retrouvons le caïrn qui nous indique le chemin

 

 IMG_2598

Arrivés au pont de las Faxas. Nous ne le traversons pas et prenons le GR 11 qui suit la rive droite du lac d Embalse:100_0538

100_0539

100_0540Voilà lecteur, nous finissons le tour du lac pour nous retrouver à notre point de départ. 4h30 de randonnée, sans avoir pu atteindre notre but.

Nous avons décidé de revenir lorsque la neige sera fondue, pour rallier le lac de de Respumoso. Il parait que le paysage est à couper le souffle là-haut.Il faudra  prévoir de partir très tôt le matin, ou peut être de dormir là –haut …

En attendant, et pour finir sur une note fleurie, voici les propriétaires de ce beau massif:100_0543

De la pierre qui témoigne d’une vie passée,

et qui s’est laissée envahir par la nature reprenant ses droits:

100_0545 

A de drôles de formes posées ça et là:

100_0549 

En passant par ces petits bijoux

100_0535 100_0547

éphémères: 100_0534