Voilà! C'est fait. On a démolie la « jungle ». On a embarqué  les sans papiers, sans ménagement.

Sous l'oeil des caméras invitées à l'évènement, on a expulsé à tout va.

Regardez comme la France fait bien son boulot. Sur notre sol, pas d'état de non droit. Nous n'avons rien contre les pauvres gens qui tentent désespérément de passer en Angleterre, mais nous ne pouvons tolérer un état de non droit qui fait la part belle aux passeurs.

Voilàvoilàvoilà!!!!!!!!!

 

Sous l'oeil des caméras venues d'Europe entière, invités à filmer pour la circonstance, des bulldozers sont entrés en action pour détruire des baraquements. Et un convoi de voitures noires a emprunté le chemin de la jungle. Un ministre, tout bien habillé et bien coiffé, est sorti d'une voiture noire aux vitres fumées. Chaussures bien cirées sur le sol poussiéreux.

Un ministre a pris la parole, dans la cohue des journalistes bien appliqués à faire le travail pour lequel ils sont payés.

Un ministre a martelé qu'ici, pas d'état de non droit. La jungle est indigne des gens qui y vivent.

Bienbienbien!

Une solution de rechange monsieur le ministre?

 

Françaises, Français, n'oubliez pas que notre pays est gouverné par un ancien ministre de l'intérieur, qui a  fait de la France un état de droit et de répression. Droit d'évacuer, de renvoyer, de détruire, de mettre en prison à tout va.

 

Quand à ses devoirs de protéger, d'accompagner les plus faibles: restés dans les cartons de son ministère. A L'Élisée, on a pas que ça à faire!

 

Parfois, j'ai honte d'être Française!