Difficile de parler de l'année qui vient de s'écouler sur Kaléïdoplumes.

Mon parcours ici ne peut être analyser qu'en liant étroitement mes deux fonctions. Celle d'écrivante et celle d'admin.

 

Parce qu'il m'est impossible de dissocier les deux.

 

Le rôle d'Admin, il est venu par hasard. Je l'ai dit souvent ici. L'idée première n'était pas de moi mais d'Alainx.

Mais cette idée, je l'avais en tête depuis longtemps, bien enfouie d'ailleurs, tant le travail, l'organisation, la rigueur d'un tel lieu me faisait peur.

Je ne m'en sentais pas capable.

Obsolettres fermé, je me sentais orpheline. J'écrivais sur Paroles Plurielles mais il me manquait quelque chose: l'échange, le partage. L'idée de devoir passer par quelqu'un pour poster les textes m'enchaînaient. Une suite de textes, sans possibilité de vrai dialogue entre les écrivants me laissaient sur ma faim. Bref, je rêvais d'autre chose et j'attendais que quelqu'un de suffisamment impliqué s'y colle.

 

Et puis je me suis lancée, et Kaléïdoplumes est né.

J'ai été étonnée, dépassée un peu par le succès grandissant.

Et en même temps chaque nouvel inscrit était pour moi comme une preuve d'amour, un peu comme une tape dans le dos.

J'étais utile, j'apportais quelque chose de nouveau, et cette idée me nourrissait.

Alors j'ai voulu arranger, embellir, apporter à chacun le petit plus qui rendrait sa journée plus agréable.

Kaléïdoplumes : un foyer où chacun a sa place, les meilleurs comme les moins bons.

Que chacun se sente bien, que tous trouve dans l'autre quelque chose de différent.

Je me suis mise à la place de chacun, et je me suis dit:

Tu arrives, tu es paumée, tu as envie de dire des choses, tu hésites à partager tes écrits, comment souhaites tu être accueilli ici?

 

Avec respect. Et pour avoir le respect, il faut avoir écoute, lecture attentive, réponse adaptée, échange d'idée.

 

Chacun sa place, une place pour chacun, des liens tissés. Bref un vrai partage autour de l'écriture, sans prise de tête, sans étalage de culture ou de compétence.

Montrer à chacun qu'il a ce quelque chose en plus qui a sa place ici.

 

J'ai su que j'avais trouvé ma vitesse de croisière quand j'ai pu écrire des consignes qui n'étaient pas « liées » à moi. Quand j'ai pu détacher le lien entre l'écrivante Cassy et l'Admin.

 

Kaléïdoplumes, sans doute pour moi une histoire personnelle, liée à un passé lointain. Un besoin de créer quelque chose pour quelqu'un: Toi, Toi, et Toi, et Toi aussi.

Une façon de dire: Je t'aime Toi, Toi, et Toi aussi. La peur de la réalité, je la laisse dehors, je te donne tout ce que je peux donner et tout ce que je ne peux pas faire à l'extérieur, je le fais ici.

Parce que si tu savais Toi, Toi, et Toi, et puis Toi aussi, si tu savais comme je suis une personne banale.

Mes études? Lâchées à cause d'une putain de phobie sociale qui m'a laissé sans force devant la salle d'examen! Pfuit! Tournée les talons et fuis: adieu licence!!!

Travail? Abandonné très vite a cause de cette putain de phobie sociale qui m'a enchaîné au bas de l'échelle, puis devant chez moi, puis à l'intérieur de moi!!!

 

Travail que j'ai repris il y a quelques années à peine, au bas de l'échelle, là où je me sens le moins « envahie, agressée » mais fière quand même de ce que j'accomplis.

 

Il y a toujours cette petite voix intérieure qui me siffle: tu vaux mieux que ça, tu le sais hein?

Oui, je le sais, mais maintenant, je m'en fou, il y a tant de choses plus importante: le soleil qui se lève au dessus des Pyrénées, la neige qui illumine la montagne, mes chiens qui demandent à sortir, mes enfants qui me sourient.

 

Je ne suis ni prof, ni cadre supérieur, je ne suis pas responsable marketing, ni écrivain.

Mais j'ai un trésor. Il s'appelle KALEIDOPLUMES. Et enfin, là, je m'y sens à ma place.

P1280037