Il était sorti de sa cage. Il voletait sous le toit de tôle, d'un tuyau à une structure métallique.

Vert, il était vert avec quelques plumes rosées sur les ailes.

Je crois que c'était une perruche.

J'ai levé la tête quand je l'ai entendu chanter. Ça m'a parue bizarre d'entendre un chant d'oiseau venant de là haut. Le coin des animaux se trouvait derrière moi, sur ma droite. Le chant venait de ma gauche, presque sous les toits.

 

Et puis je l'ai vu voleter au dessus de moi. J'ai très vite pensé qu'en voilà un qui osait prendre des risques, pour s'élever plus haut, et goûter aux moyens espaces, faute de goûter aux grands.

 

Et puis l'employé est arrivé, avec une immense perche dotée d'un filet au bout. Suivi de 2 autres employés qui le guidaient, il essayait de mettre la main sur l'oiseau volage.

 

L'oiseau vert le narguait, n'en faisant qu'à sa tête de perruche. Le filet le frôlait, juste à l'instant où l'oiseau s'envolait un peu plus loin.

 

Ce manège m'amusait. J'encourageais l'oiseau vert en silence. Je le suivais des yeux.

Il ne faut pas aller par là, va plus haut, plus haut!

 

L'oiseau vert narguait l'employé qui le fustigeait à haute voix:

« Saloperie d'oiseau, tu vas voir, ça va être ta fête tout à l'heure »

 

Moi je pensais: « Mais en ce moment, c'est la tienne de fête connard. T'avais qu'à être plus malin que l'oiseau »

 

Pendant ce temps l'oiseau s'envolait un peu plus loin, sifflotant joyeusement.

 

Un petit attroupement s'est fait autour de moi. Je crois que les autres non plus n'avaient pas envie de voir l'oiseau revenir en cage. En tout cas pas tout de suite, pas encore.

Il était midi dans le grand magasin spécialisé dans les plantes et animaux. L'oiseau vert avait encore de longues heures de liberté devant lui, si il se débrouillait bien.

 

Je suis partie enfin, lorsque j'ai été rassuré par l'oiseau vert, qui sifflotait gaiement. Il n'était pas prêt de se faire rattraper celui-là.

 

Et une fois revenu dans la cage aux perruches, il en aurait pour des jours à siffloter à ses compagnons d'infortune ses aventures de petit oiseau vert en liberté, narguant un humain bien empêtré.

 

 

J'ai acheté une plante à suspendre au dessus de ma porte d'entrée. Une plante retombante avec des fleurs, roses et vertes, au cas où...... L'oiseau vert trouverait le chemin de ma maison.