P5260470

Alors que je m'interroge sur le bien-fondé de ma boîte à com (oui c'est pas très original) Il faut dire que j'avais lu l'idéaliste et puis aussi Pivoine, et quelque temps avant Alainx. Et que bon bref, je suis comme beaucoup d'autres, je me dis pourquoi, à quoi ça sert. Pour qui j'écris, le fait d'avoir des commentaires valorisent il mes écrits. Est ce un gage  de qualité que de recevoir des coms  agréables.

En fait non, je ne pense rien de tout ça. Je ne me pose pas vraiment la question. J'ai compris depuis longtemps que tout cela était du vent. Que les coms, les stats, tout ça ne m'amenait aucune réponse. Parce que, comme le dit très bien certain (bien mieux que moi d'ailleurs) J'écris parce que j'ai besoin d'écrire, j'ai besoin de poser des mots sur  mes émotions. Parce qu'en me relisant je deviens mon propre lecteur, et que quelque part je légitime ainsi le bien fondé de mes angoisses, de mes ressentis. Le fait que d'autres me lisent ajoute à cette légitimité. Ça me donne des repères, et souvent une force particulière. Tout ça est sans doute du au manque de confiance en moi. ce sont aussi les lecteurs qui me donnent les repères de ce que je suis (encore faut il que je ne triche pas, et je ne triche pas!)

Oui mais j'écris aussi pour partager. Quand j'écris un texte "rigolo" c'est parce que j'éprouve le besoin d'alléger mon blog. J'ai envie de faire plaisir au lecteur, de l'amuser. Mais je ne le fais pas par obligation, je n'ai pas l'impression de tricher, de faire la pute pour être lue. Au moment où je l'écris j'ai envie de m'amuser aussi, d'être plus légère. Cela reflète tout simplement mon humeur du jour.

Tout ça pour en arriver à quoi? Ben quand je mets un com sur PP pour dire que j'ai pas aimé un texte (je dis bien le texte et pas l'auteur, ni le coté amoral du texte. Ahahaha, oui je ris pare ce que ceux qui me lisent depuis longtemps savent qui je suis hein ;o) )   et que j'explique pourquoi et qu'on me réponds ceci:

la réaction de cassy m'étonne : écriture et morale n'ont rien à voir, c'est en les imbriquant que les dérives commencent, et certaines dictatures en certains pays à certaines époques en ont donné et en donnent encore de facheux exemples. Il me semble qu'il est dangereux de confondre auteur et narrateur.

Alors là, je me sens blessée, voire humiliée. Bien plus que je le devrais sans doute. Et je me repose la question du bien fondé d'un commentaire....Et je me mets à mélanger tout. A quoi sert un blog en ligne?

Et puis je trouve ces mots dans un mail:

..........les événements, les lectures, les
jours et les nuits ne nous permettent pas souvent des rencontres. C'en
fut une que de vous lire. « Miraculeuses sont les rencontres, fleurs
et fruits de l'existence.  » J. Sulivan...............
........
Je voulais vous remercier d'avoir écrit - je me suis senti un peu moins seul en
vous lisant.........

Et tout retrouve du sens!

Et là je me dis: "Vindiou! mais pourquoi t'as écris cette note aujourd'hui? Ben..... J'avais rien de bien intéressant à raconter.