Ce ricochet là est jusq'à présent celui que j'ai eu le plus de mal à écrire, celui qui m'a fait le plus mal. Des sensations enfouies sont réapparues. Je sais que je touche là un noeud de ma vie, un de ceux qui m'ont fait basculée par la suite dans la phobie sociale. Misère, j'étais bien jeune à 7 ans pour basculer déjà.

P1130030

1967: J'ai 7 ans. Nouveau déménagement. Nous partons pour la ville. Déchirement de quitter Beauregard. Je laisse derrière moi mes rires et mes jeux d'enfant, et surtout mon chien Flika qui est adopté par un voisin, puisque nous allons vivre en appartement.

Un premier appartement dont je ne me souviens de rien, à part le balcon au dessus d'une route très passante, bruyant et poussiréreux. Nous y restons 4 mois et nous installons dans un autre, sans doute plus grand, en plein centre de la petite ville.

Et ce souvenir qui se précise, est-ce cette année là? Je crois que oui, en tout cas cela s'est passé  là, et j'étais enfant.

 

Fin d'année scolaire. Kermesse de l'école. Un podium a été monté au centre aéré, au milieu d'un bois. Il y a du monde, beaucoup de monde. Maman me laisse avec la maîtresse, au pied de l'escalier, derrière la scène. J'ai peur. Pourquoi?

Je joue un petit oiseau. On m'a glissée dans un tronc d'arbre en papier mâché. On ne voit que mon visage dépassé. Les autres sont des fleurs. Ils dansent autour des arbres.

Fin de la musique. Je quitte la scène. Maman m'a dit qu'elle m'attendrait au pied de l'escalier. je ne dois pas en bouger. Elle n'est pas là. Elle n'arrive pas. Ma soeur s'est fondue dans la foule avec une copine. J'ai peur. Je veux rejoindre maman. Je la cherche dans la foule. Je ne la vois pas. Je panique. Le bruit, la musique, tous ces gens autour de moi. Je m'éloigne. Il fait noir dans ce bois. J'ai peur. Je ne me souviens pas

Plus tard, je me retrouve au pied de la scène à nouveau. Une maîtresse me découvre en larmes. Elle monte avec moi sur la scène et s'approche du micro.

_"La petite D a perdu sa maman, elle l'attend au pied de l'escalier"

Sa voix qui crie dans le micro. Sa main qui serre trop fort la mienne. Les lumières qui m'aveuglent et tous ces gens qui me regardent. J'ai très mal au ventre. J'ai envie de vomir.

Maman arrive enfin. Elle me passe un savon.

_"Ça fait une heure que je te cherche, regarde dans quel état tu es. Je t'avais dit de m'attendre là. Qu'est ce que tu as fait? C'est bien fait pour toi!"

 

"C'est bien fait pour toi". ces quelques mots vont me suivre toute ma vie. Je suis punie de quoi? pourquoi? J'ai fait une bêtise? Laquelle? 

Je m'enferme dans ma bulle.