P4050302

Je regarde la neige tomber, il fait froid. Enserrée dans 2 pulls, une couverture ( mais non il fait pas 10 ° chez moi, je suis juste malade)  On se croirait dans une chanson de Bénabar!

Je me concentre sur les flocons qui tombent (mais non, je ne rêve pas, c'est pas la fièvre, il neige bien en région Toulousaine!)

Arrêtez de me déconcentrer tout le temps Pfffffffffffffff!

Je disais donc que je regardais ces milliers de petits bouts de coton recouvrir la rue, et j'essayais (je dis bien j'essayais!) de ne penser à rien. ( Non, ça ne m'arrive jamais, même quand je dors.... Encore faut-il que je m'endorme!)

Alors comme je n'y arrivais pas (Quoi! ) J'ai essayer de faire remonter des images agréables, des émotions positives ( Oui, c'est pas gagné,! Mais je persévère)

Et là, tout à coup, il y a une image qui s'est imposée à moi  (J'y viens! Vous êtes pressés!!!!!)

Ou plutôt une scène vu à la télé. ( j'y viens, poussez pas!)

Il y avait cet femme, très agée, dans un hôpital, sur un fauteil roulant. Elle avait la tête penchée, et visiblement ne pouvait plus communiquer.

Il y avait cet homme très agé, assis en face d'elle, sur une chaise inconfortable, qui écoutait.

Il y avait, près de la dame agée une soignante, elle parlait doucement, elle les regardait à tour de rôle. Elle a pris un flacon blanc. Elle a expliqué au monsieur que c'était de l'huile jenesaiskoi. Elle en a mis quelques gouttes sur le bras de la vieille dame et a commencé à masser doucement la peau toute ridée. Puis elle a dit:  - "A vous"

La soigante a la voix très douce a versé quelques gouttes dans la main du vieux monsieur qui paraissait bien embêté. Elle a rajouté:  - "Allez-y, n'ayez pas peur".

Le vieux monsieur a alors commencé à masser l'avant bras de la vieille dame,  d'abord d'une main hésitante, puis plus douce. Puis il a dit: - " Vous croyez qu'elle sent quelque chose? Elle a pas de réaction".

-  "Attendez un peu" a dit la soigante en posant la main sur l'épaule de vieux monsieur.

Et  à ce moment là, de la bouche de la très vieille dame est sortie un râle, un immense soupir. Et ses yeux se sont allumés quelques secondes.

La soigante a demandé au vieux monsieur, visiblement très ému, quelles sensations ça lui faisait à lui.

Et là, le très vieux monsieur, des sanglots dans la voix a dit:

_" Ca fait tellement longtemps que je l'ai pas caressée"

Oui, je sais, moi aussi j'ai la gorge qui pique!!!!!!

 

Mon blog aussi s'est habillé d'hiver. Vivement le printemps!