Photo justice statue - Goce RisteskiMessage laissé sur mon portable le Mercredi 21 juin 2006 à 15h 45:

Bonjour Madame......... Ici le commissariat central de Toulouse. Nous vous informons que la personne qui a été interpellée hier pour agression sexuelle est convoquée en justice pour y être jugée le ... Septembre 2006 à 14h00 à la 3ème chambre  du tribunal de grande instance de Toulouse.

En tant que victime, vous pouvez venir ou vous faire représenter par un avocat.................

 

Quand même, j'en garde un goût amer: justice à deux vitesses. Aujourd'hui je suis entendue, probablement parce que 2 plaintes ont été déposées contre la même personne. Il y a 1 an il n'y avait qu'un plaignant: ma fille  de 15ans et demie, et pas de témoin. Et pourtant les faits étaient bien là, et autrement plus condamnables (si tant est qu'il y est une échelle dans ce genre de "faits divers!)

Extrait du procès verbal:

Atteinte sexuelle sur mineur de plus de 15 ans.:

Je me trouvais toute seule dans la rue...., à l'entrée du passage, sous le pont, un individu............ m'a accostée................. J'ai dit NON et j'ai continué d'avancer. Il m'a appellée, j'ai pressé le pas, il m'a rattrapée........... J'ai dit non, il m'a attrapée par les bras........... J'ai réussi à me dégager une première fois, et il m'a rattrappée encore, par les cuisses  ou la taille puis il m'a tiré par les cheveux..... Il avait la braguette baissée et son sexe dehors.... J'ai crié qu'il était malade et que j'allais appellé la police.................................................. Je lui ai donné un grand coup de coude dans le ventre et j'ai réussi à me dégager, je suis partie en courant................... Plus loin j'ai rencontré un couple qui m'a raccompgné jusque chez moi........................

 

Quelques mois plus tard, A.... a reconnu son agresseur dans la rue, elle m'a téléphoné, j'ai aussitôt prévenu la police qui a appréhendé l'individu, placé en garde à vue, il était fiché pour d'autres faits (vols etc.....) Pourtant, le procureur a décidé de ne pas poursuivre l'auteur en justice. Il a jugé qu'il n'était pas responsable au moment des faits et donc le dossier a été classé.  Le prévenu a pourtant avoué les faits, minimisant l'agression, et soutenu qu'il avait bu et fumé ce jour là. C'était sa parole à lui contre la parole d'A.....

L'agresseur s'est sans doute très bien remis de sa garde à vue.  Pour elle, c'est une autre histoire, elle ne passe plus sous les ponts, se retourne souvent lorsqu'elle est seule pour voir si on ne la suit pas.... Et rencontre régulièrmemnt  ce salaud et ses copains dans les rues de M........... Alors elle se cache, fais des détours, et s'imagine qu'il l'a reconnue!

Mais.... elle en verra d'autres non? des sifflements.... Des gestes obscènes.... des mots orduriers.......... Des exhibitionnistes....... des  mâles  survoltés qui lui feront des propositions indécentes, et qui insisteront lourdement... Et qui la traiteront de "mal baisée ". Bref, les petits tracas quasi quotidiens des femmes.

C'est bien pour ça qu'on doit pas se laisser faire, les petites batailles gagnées font les grandes victoires !!!!!!