p8310304Il y a des jours noirs comme l'ébenne, ou le mieux est de rester couchée!

Nos locaux de la Croix-Rouge ont soufffert de la tempête de la nuit dernière: innondation, électricité coupée, fils électriques hors d'usage, vestiaire sous l'eau, ordinateurs en panne.  boue dans toutes les pièces, plus un seul outil de travail en état. Et le comble: tous les congélateurs renversés par la force du vent et de l'eau, tous les surgelés (des semaines de distribution alimentaire) foutus.

Après constatation des dégats, et colère (mais à quoi ça sert? juste à se soulager un bref instant) puisque ces locaux étaient flambants neufs et  qu'on avait mis plusiseurs mois  à s'organiser dans notre nouveau "chez nous", il a fallut vider les congels, la réserve, racler, laver trier, ranger. Je n'ai pu beaucoup aidé puisqu'une 2ème journée de travail commençait pour moi en milieu de journée.

Il nous faudra des jours pour remettre en état, mais les oubliés de la vie, eux, ils seront toujours là à attendre. Quand pourrons nous à nouveau leur offrir  des vêtements, de quoi manger, de quoi soigner leurs animaux,? Il reste l'écoute, on en a à revendre, dieu soit loué (qu'est-ce que je raconte là moi? faut que je sois vraiment perturbée pour loué ce Dieu qui brille par son absence ;o) )

Après avoir encouragé mes collègues, il fallait bien que j'aille prendre mon train pour aller bosser parce que la Croix rouge, ça paie pas son homme héhé!!!!

Je me suis précipitée à la gare, passablement désorientée par la violence de cette tempête nocturne. Et alors que je pensais me relaxer dans le train,  j'allais aller de surprise en surprise...... A suivre....